30/11/2017 – Une nouvelle promotion d’animatrices issues du coaching

30 novembre 2017Non classé

Cinq nouvelles animatrices sont rentrées dans le processus de certification fin novembre 2017. Parmi elles, quatre coachs professionnelles. L’occasion d’affûter encore leur compétence et d’élargir leur vision des métiers de l’accompagnement.

 

 

Le programme de la formation d’animatrice CO-D’ÈVE a été conçu pour intégrer sans pré-requis toute candidate volontaire. Quels que soient son milieu d’origine, son niveau scolaire et son éventuelle profession. L’un de ses objectifs est justement de doter chaque participante de quelques grilles de lecture et d’outils issus de la pratique du coaching. Des bases pour réguler un groupe, encourager la pensée divergente, favoriser l’émergence d’options inédites, faciliter l’élaboration d’un plan d’action, stimuler les apprentissages, cultiver des feed-backs constructifs… On pourrait donc craindre que des professionnelles aguerries s’y morfondent.

Toutefois, face aux profils des dernières animatrices intégrant le Réseau, l’ingénierie pédagogique avait été remaniée pour revisiter certains éléments sur un rythme accéléré et sous forme de révisions. En outre, la méthode du co-développement repose sur une structure assez codifiée pour les obliger à un degré de finesse accru. Nathalie explique ainsi : “Même si je pratique déjà le co-développement, ces trois jours m’ont permis d’approfondir la posture de l’animatrice. Cela passe par plein de points concrets : être au clair à chaque instant sur mon intention pédagogique, identifier mes peaux de bananes, connaître les astuces qui facilitent chaque étape…”Les participantes sont désormais équipées pour l’animation du co-développement – y compris avec des groupes spécifiques, exclusivement composés de femmes. “Cette formation m’a fait découvrir le co-développement sous un angle particulier… Enrichie par la dimension féminine, la méthode est bien plus qu’un simple outil !”, s’enthousiasme Aude.

Les stagiaires se sont aussi senti renforcées dans l’exercice de leur profession. Lucile remarque : “Ça m’oblige à visiter une zone moins confortable pour moi, et à bouger encore dans mon métier”. Et Alexandra de compléter : “Ce début de cursus me permet de mieux asseoir ma posture d’animatrice. Je me suis ainsi rendue compte que j’avais plein de petits points à améliorer encore… La composition de notre groupe a également été l’occasion de faire un lien intéressant avec ma pratique du coaching – dans la bonne humeur et sur fond de chocolat !” . 

Et pour celle qui n’y connaissait rien au coaching, trois intervenantes supplémentaires ont offert du choix dans les thèmes abordés. Elles ont partagé leur expertise dans d’autres disciplines, avec des sujets comme “composer un groupe de CO-D’ÈVEuses équilibré”, “faire respecter les règles du jeu pendant une séance” ou “écrire une brève sur son groupe de co-développement”.

 

Par Nathalie LE BOUEDEC et Claire LHUISSIER.

 

Des échanges entre animatrices :

Des échanges entre animatrices

Des productions collectives :

Retour d’Annie GUERREIRO sur une expérimentation de CO-D’ÈVE chez JAM :

L’intervention d’Aurélie BEIGNON : des M&M’s, du rire, de l’énergie et une sacrée expérience !L'intervention d'Aurélie BEIGNON : des M&M's, du rire, de l'énergie et une sacrée expérience !

L’intervention d’Alexandra ELIAZORD sur les bases de l’écriture journalistique :

Les sourires des animatrices en formation :Les sourires des animatrices en formation