14/07/2018 – Une lecture féminine d’été

14 juillet 2018Non classé

Juste une idée pour celles (et éventuellement ceux) qui en manqueraient…

'Ces filles sympa qui sabotent leur carrière' de Loïs P. FRANKEL - Une lecture d'été au féminin

La vie professionnelle est l’un des grands sujets du CO-D’ÈVE. À l’origine, d’une part, la méthode du co-développement a été « inventée » au Québec, puis importée en France par les fondateurs de l’AFCODEV, pour faire monter en compétence des dirigeants et des managers en entreprise. Au sein du Réseau CO-D’ÈVE, d’autre part, environ la moitié des sujets traités dans les groupes relèvent de la même thématique*.

Un enjeu de la vie professionnelle des femmes

Quand les CO-D’ÈVEuses choisissent une problématique liée à leur vie active, il s’agit souvent de trouver un travail en accord avec leurs besoins et leurs valeurs. Ou bien de concilier les contraintes de leur métier avec leurs obligations conjugales et/ou familiales, en essayant d’équilibrer le tout… Ici, rien de tel. Le livre taxe même cette dernière idée de « mythe »**. Il s’adresse en priorité à des femmes déjà en poste – et en mal d’évolution professionnelle.

L’auteure y recense en effet 133 pièges qui garantissent aux salariées la stagnation de leur carrière. Des attitudes quotidiennes, souvent héritées de l’enfance et de notre éducation. Elle les décrypte en les classant en sept grandes catégories : la capacité à bien comprendre et endosser certaines règles du jeu, l’acceptation de certains rôles, les stratégies mentales mises en oeuvre, la façon de cultiver son image de marque et de se vendre, l’aisance verbale, la compétence à soigner son apparence et sa gestuelle, la pertinence des réponses aux comportements toxiques des collaborateurs. Autant d’aptitudes que même des femmes en progression régulière peuvent gagner à identifier, pour asseoir leur crédibilité et/ou renforcer leur notoriété.

Des traquenards du quotidien et leurs antidotes

Évidemment, les lecteurs allergiques au style américain très «Yes-we-can so Just-do-it » devront s’abstenir. L’ouvrage est néanmoins agréable à tenir entre les mains et à parcourir par petits morceaux. À prendre, à poser, à reprendre, à re-poser, à reprendre à nouveau, dans le train ou au bord de la piscine, sous la tente ou sur un transat… Il est aussi complété par une grille d’auto-évaluation (au début), des exercices pratiques d’auto-coaching (à la fin de chaque mini-section), et des consignes pour la mise en place d’un plan d’action individuel. Le tout pour moins de huit euros.

 

* L’autre moitié des sujets traités relève de la vie extra-professionnelle, c’est-à-dire personnelle, affective, sociale, associative etc.

** Voir piège n°44.